Le glossaire de la mode responsable

Le glossaire de la mode responsable de Tilya. Il regroupe des définitions de labels, de textiles, ou de notions souvent utilisés lorsqu'on parle de mode éthique
 

 Économie circulaire 


Économie d’échange et de production visant à réduire les déchets et la pollution en limitant le gaspillage des ressources et l’impact environnemental.



 Econyl 


Le tissu Econyl est une marque déposée par la société italienne Aquafil. Il s'agit d’une fibre de nylon régénéré qui est 100% recyclée et recyclable, fabriquée à partir de déchets synthétiques tels que du plastique industriel, des déchets de tissu et des filets de pêche provenant des océans. 


Au départ, le nylon est une matière synthétique dérivée du pétrole, qui relâche des microplastiques à chaque lavage - donc très polluante. C’est pourquoi l’Econyl, qui s’inscrit dans une économie circulaire, est une alternative écologique au nylon.



 Fast-fashion 


Segment de l’industrie vestimentaire caractérisé par un renouvellement très fréquent des articles, plusieurs fois par saison voire plusieurs fois par mois. 

Les stocks de vêtements sont très peu renouvelés afin de rester dans les “tendances”. 

Les pièces sont vendues à des prix relativement bas et sont destinées à être portées pendant une courte période de temps afin que les consommateurs soient incités à renouveler leur garde-robe très fréquemment. 

La fast-fashion implique une main d’oeuvre peu coûteuse, dans les pays émergents, et une utilisation de matières polluantes, à la qualité variable.



 Fibres naturelles 


Les matériaux naturels peuvent appartenir à l'une des deux catégories suivantes : 

    • Les celluloses (à base de plantes - pensez au coton, au chanvre et au lin) 
    • Les protéines (d'origine animale - pensez à la laine, à la soie et au cuir)

Les matériaux naturels sont généralement étiquetés comme étant "bons" et la meilleure alternative aux matériaux synthétiques. Cependant,l’impact social et environnemental des matériaux naturels - selon la façon dont ils ont été produits - doit également être pris en compte. 


Par exemple, le coton est une des cultures les plus polluantes. En effet, de grandes quantités d’insecticides (¼ de la consommation mondiale) et d’eau (entre 7 000 et 30 000 litres d’eau d’irrigation pour produire un kilo de coton) sont utilisées. 

Il faut donc toujours privilégier les fibres biologiques telles que le coton certifié GOTS (Global Organic Textile Standard) dont la culture utilise des engrais naturels et moitié moins d’eau.


Lorsqu'il s'agit de matières d'origine animale comme la laine, le cuir et la soie, la question du bien-être des animaux, de l'utilisation des terres et des traitements intensifs avec des produits chimiques doit également faire partie des préoccupations. 



 Fibres synthétiques 


Les matériaux synthétiques sont fabriqués à partir soit de polymères naturels comme la viscose, le lyocell ou l’acétate soit de polymères synthétiques comme le polyester, le nylon ou l’acrylique. 

Les processus de fabrication des matériaux synthétiques reposent sur l'utilisation massive de produits chimiques et d'énergie et sont responsables de l'épuisement des ressources non renouvelables. 


En outre, la combustion de combustibles fossiles est nécessaire pour alimenter les usines chimiques où sont fabriqués les matériaux synthétiques, ce qui génère des volumes élevés d'émissions de CO2 et de gaz à effet de serre.


Les fibres synthétiques ont l’avantage d’être résistantes et facile d’entretien, mais ne sont pas biodégradables et contribuent fortement à la pollution au moment de leur production puis à chaque lavage car les textiles synthétiques relâchent des milliers de microplastiques qui finissent ensuite dans les mers et océans. 



 GOTS (Global Organic Textile Standard) 


Ce label international créé en 2002 est une référence pour les textiles biologiques. Il garantit un mode de production écologique, tout en intégrant des aspects sociaux et concerne uniquement les fibres naturelles.


Le label GOTS se décline en deux variantes :

    • le label GOTS pour les textiles qui sont composés à plus de 95 % de fibres biologiques
    • le label GOTS (x%) pour les textiles qui proviennent à au moins 70 % de l’agriculture biologique. 

Concrètement, cela signifie que le label indique toujours que les produits sont composés au minimum à 70 % de fibres textiles biologiques. 

Le label précise un pourcentage lorsque celui-ci se situe entre 70 et 95 %. Si le label ne mentionne aucun pourcentage, cela signifie que le produit contient plus de 95 % de fibres textiles biologiques.


Concernant l’aspect social du label, GOTS tient uniquement compte des conditions de travail (elles doivent respecter les conventions de l’Organisation Internationale du Travail) lors de la transformation textile et non lors de la culture. 



 Greenwashing 


Stratégie marketing de marques qui utilisent des messages trompeurs afin de paraître plus éco-responsables qu’elles ne le sont en réalité.  Il peut s'agir de fausses déclarations sur leurs pratiques de production durable et/ou d'un flou délibéré sur les faits et les informations qu'elles partagent.



 Matériaux biodégradables 


Matériaux pouvant soit se décomposer en substances plus simples, soit se décomposer complètement en minéraux par des processus naturels. 


Il existe trois principaux types de fibres biodégradables : 

    • Les fibres naturelles comme la laine, le coton, la soie, le chanvre et le lin, ainsi que les fibres à base de cellulose comme le modal, la viscose et le lyocell. 
    • Les fibres synthétiques qui sont d'origine biologique, notamment les plastiques à base d'acide polylactique (PLA), l'acétate de cellulose et les polyesters aliphatiques. 
    • Les polyesters qui sont produits par des micro-organismes (par opposition au polyester synthétique), comme les polyhydroxyalcanoates (PHA), généralement créés par fermentation bactérienne. 

Le potentiel de biodégradabilité d'un matériau ne garantit pas qu'il sera toujours biodégradable. La biodégradation est un processus naturel qui dépend des conditions environnementales comme la température, les sources de nutriments, le pH, les niveaux d'oxygène, etc. 

En outre, la capacité d'un matériau à être biodégradé signifie que tous ses intrants - y compris les colorants, les produits de lavage et les autres produits chimiques utilisés dans sa production - sont également biodégradables.



 Matière durable 


Terme général qui désigne les matériaux qui peuvent être obtenus sans épuisement des ressources non renouvelables et qui peuvent être produits, utilisés et éliminés dans les quantités requises sans nuire à la fois aux personnes et à l'environnement.



 Matière recyclée 


Également appelée matière non vierge - se dit des matières qui ont été régénérées à partir de produits usés à travers le processus de recyclage. Le polyester recyclé fabriqué à partir de déchets plastiques marins est un exemple de matériau non vierge.  


La plupart des recyclages de textile à textile se font manuellement par le processus de broyage. Il en résulte des fibres plus courtes et un fil de moindre qualité. Ainsi, les fibres recyclées ont tendance à être mélangées avec des fibres vierges pour améliorer la qualité du matériau final. 



 Microplastiques 


Minuscules morceaux de plastique, mesurant entre 5 mm de long et quelques centaines de nanomètres - soit 70 fois plus petit que l’épaisseur d’un cheveu, qui se retrouvent dans l'environnement en raison de la pollution du plastique.



 Oeko-Tex Standard 100 


Ce label est le premier standard international de certification garantissant l’absence de produits toxiques pour la santé des consommateurs et pour l’environnement. Il concerne tous types de produits textiles. 



 Peta-Approved Vegan 


Cette certification délivrée par l’organisation PETA (People for the Ethical Treatment of Animal) signifie que les produits distribués par une marque ne contiennent pas de matières d’origine animale et n’ont pas été testés sur des animaux. 


 Slow-fashion 


En opposition à la fast-fashion, segment de l'industrie vestimentaire qui a pris conscience de l’importance de ralentir le rythme de consommation dans la mode. Le concept met l’accent sur des processus de production responsables et des ressources durables.

La slow-fashion consiste donc à acheter des vêtements de meilleure qualité, que l’on va garder longtemps, et qui valorise une approche équitable des personnes, des animaux et de la planète.



 Tencel 


Le tissu Tencel est une marque déposée par la firme autrichienne Lenzing pour désigner le lyocell. Produit pour la première fois dans les années 80, le Tencel est une fibre artificielle produite à partir de pulpe de bois (eucalyptus, bambou, épicéa, pin,...). 

La cellulose (protéine naturellement présente dans l’écorce de bois) est extraite puis concassée et dissoute dans un solvant non toxique. 

Cette technique de filature évite que la matière première ne subisse des changements chimiques, et évite un maximum la pollution des eaux utilisées lors de sa fabrication. 

Le Tencel est donc un tissu à faible impact environnemental. 



 Transparence 


Fait d'être ouvert et honnête sur les différentes étapes de production et de commercialisation des vêtements mis en vente = par qui, où et comment ils sont produits.

 

 Upcycling 


Procédé de recyclage consistant à réutiliser des matériaux ou objets destinés à être jetés et à les réintroduire dans la chaîne de consommation en leur attribuant un nouvel usage.


Laissez un commentaire